Screen

Profile

Layout

Direction

Menu Style

Personnaliser

L'ombre est la première forme du reflet. C'est la silhouette grimaçante et déformée qui accompagne toujours l'homme. La première image de l'homme est son ombre et elle ne le quitte jamais. L'ombre, c'est l'âme et un homme qui a perdu son ombre est un mort ou le diable. Ce sont ces ombres auxquelles Platon attribue une existence larvaire dans le ventre de la caverne. La première image de l'homme est une caricature grima­çante qui évoque son côté ténébreux et effrayant; c'est le côté noir et repoussant. Le reflet lumineux, son image du double a donc pris la place de l'ombre, son image de nuit.

Il restait donc à l'homme à se délivrer de cette image grimaçante, de cette caricature déformante que la nature avait attachée à son corps. Il a dû introduire l'ordre et la raison pour avoir de son corps une image représentative. La découverte progressive des lois scientifiques de la pers­pective lui permit de se délivrer de la déformation.

Et ce fut l'aventure de l'humanité, où chaque peuple apporta un élément de solution. On peut définir la perspective comme le système de représentation des objets tridimensionnels dans un plan bidimensionnel. Et de nombreux types de perspective se sont succédés avant que l'homme ait pu se donner une image satisfaisante de son corps.

in L'invention du corps, Marc-Alain Descamps, PUF 1986

logo pdfextrait p82-88

You are here